FAQ

KEIKOGI, DOGI ou GI :

C’est la tenue d’entraînement, faussement appelée kimono, de couleurs blanche. Elle porte sur la manche gauche, l’écusson brodé de la SHINGITAI Ryu et sur la poitrine, toujours côté gauche, éventuellement l’écusson de la DAI NIPPON BUTOKU KAI.

ZOORI :

Sandalettes japonaises permettant de se rendre du vestiaire au tatami.

OBI :

Ceinture blanche (sans rayure) jusqu’au passage de grade DAN. Noire du 1er Dan au 5ème Dan. Rouge et blanche du 6ème au 8ème Dan. Rouge à partir du 9ème Dan. Et cela quelle que soit la discipline. Les pratiquants de IAIDO (voie du sabre) lui préfèrent souvent une ceinture plus large, permettant de «poser» le hakama et mieux tenir le sabre.
 

HAKAMA :

Pantalon très large porté par les samurais, dans les arts martiaux traditionnels et plus particulièrement en AIKIDO, IAIDO (voie du sabre) ou KYUDO (voie de l’arc). Souvent bleu nuit, noir, marron ou blanc, on lui donne faussement l’avantage de cacher le déplacement des pieds. Dans certains cas et lors de grandes festivités, il peut être richement brodé. Au Honbu Kobukan, il est porté dès que l’élève sait chuter, rouler et se déplacer. La décision du port du hakama est à la discrétion du Soke Dimayuga.
 

Grades et DAN :

Le grade n’a d’autre importance que le fait de marquer une ancienneté de pratique, l’implication dans le domaine des arts martiaux, l’engagement dans la défense des valeurs de ceux-ci. S’attacher à un grade n’est pas signe d’humilité mais se cacher de son grade est un signe de fausse modestie. Le Shodan (1er Dan), est considéré comme le début de la connaissance et ne doit pas être une fin en soi.

ARMES :

Les armes étudiées au KOBUKAN sont le Iaito (pour la voie du sabre), les Jo, Boken et Tanto pour l’Aïkido. Le dojo dispose d’un certain nombre de celles-ci, mises à disposition des élèves.
IAITO : sabre non tranchant permettant un travail en toute sécurité. Les Jo (bâton), Boken (sabre) et Tanto (couteau) sont en bois et permettent un travail contre un ou plusieurs partenaires-adversaires tout en respectant un maximum les consignes de sécurité données par les instructeurs.


COTISATIONS :

Calculées au plus juste, elles comprennent les licences et assurances, restent très abordables pour un dojo privé, offrant parking sécurisé, prêt des armes et parfois d’un keikogi, le «passeport technique» et l’écusson de la SHINGITAI Ryu. L’assurance, le passeport sont les mêmes pour toutes les disciplines. Un gros avantage par rapport à certaines associations.


FEDERATIONS FRANCAISES :

Nous ne sommes affiliés à aucune fédération française, qui sont sportives et non culturelles. Reconnue sur le plan international, la SHINGITAI Ryu est certifiée par la DAI NIPPON BUTOKU KAI (circa 1895), la plus ancienne et la plus prestigieuse association japonaise d’arts martiaux, dirigée par Son Altesse le Prince Impérial Higashi Jigo Fushimi.